Photo de Stéphane Mortagne

En cette fin d’Octobre, nous avons dressé le bilan de notre opération #LilleEnRose.  A l’occasion d’Octobre Rose, un soutien-gorge rose géant a habillé la statue de la déesse de la Grand Place de Lille du 09 Octobre 2017 au 02 Novembre 2017. La statue de la déesse commémore l’héroïsme des Lillois et leur résilience face à l’adversité. La déesse est le symbole de la femme courageuse, forte et combative. C’est pourquoi l’Association GAEL (Association des commerçants du centre de Lille) et ses adhérents ont choisi cette guerrière comme symbole pour Octobre Rose. Elle portait le soutien-gorge rose réalisé par ESMOD comme emblème de la « Lutte contre le cancer du sein ».
De plus, une quarantaine de commerçant se sont impliqués par la réalisation de Vitrines Roses, et la proposition de produits de couleur rose pendant toute l’opération et en communiquant d’une même voix autour du hashtag #LilleEnRose sur les réseaux sociaux.

Madame le Maire, Martine Aubry, avait inauguré la déesse le soir du 09 Octobre 2017 en rédigeant ce message sur son Twitter officiel.

Un mois après cette inauguration, les retours ont été nombreux et majoritairement positifs.

  • En tout, 60 Tweets ont parlé de la déesse et de son soutien gorge. Soit deux tweets par jour.
  • Sur Instagram, plus de 100 publications ont parlé de l’opération #LilleEnRose
    –> Plus de 60 photos de la déesse avec son soutien-gorge ont été publiées
    –> 72 publication Instagram sur le hashtag #LilleEnRose
  • Finalement, notre veille de presse a révélé un engagement journalistique à hauteur de 22 articles pendant tout le mois d’Octobre.

Nous souhaitons vous remercier d’avoir soutenu cette opération et d’avoir contribué au financement de la Lutte et de la Recherche contre le cancer du Sein. Merci aux commerçants de Lille Centre de s’être impliqués et d’avoir participé au rayonnement de ce projet de grande envergure. Merci à la Ville pour leur soutien technique et logistique lors des étapes cruciales de développement de LilleEnRose. Et finalement, merci à l’école ESMOD, et ses trois étudiants d’avoir apporté leur créativité et leur grain de folie à la déesse de la Grand Place.